mardi 19 juillet 2011

AFFAIRE DE PORNOGRAPHIE EN COTE D'IVOIRE


CECP masqué.JPGCroyez-moi, cette scène a lieu en plein Plateau, quartier administratif et d'affaires d'Abidjan. Dans un bureau d’un établissement financier de la place. Une stagiaire, qui se fait, à maintes fois, photographier et filmer par son boss au cours d’ébats sexuels bien enlevés avec ce dernier. Jusque là, la plupart des internautes de la capitale économique de Côte d'Ivoire, qui ont reçu ces scandaleuses images, se demandent encore ce qui a bien pu se passer dans la tête de ces deux tourtereaux adultères (tous deux mariés), pour offrir des scènes aussi honteuses au monde entier. En effet, que recherchaient-ils en se comportant ainsi? En tout cas, cette affaire vient mettre à nue ces comportements irresponsables de certains cadres d'administrations (publiques ou privées) en Côte d'Ivoire, qui n'hésitent souvent pas à transformer leur lieu de travail en de véritables chambres de passe, pour s'offrir des moments d'intenses plaisir avec de jeunes demoiselles aux ambitions indécentes. Voici ce que valent nos hauts cadres!

Lorsqu'on les aperçoit dans nos rues, marchant avec fières allures, enviés par plus d’un, arborant leurs costumes cravates haut de gamme, on n’est loin de s’imaginer à quel point ces gens sont capables de pousser le vice jusqu’à un certain degré de bassesse humaine.
Aujourd’hui, ce qui est désormais connu sous l’appellation d’« affaire pornographie à la CNE », a fini par aller au-delà de l’Internet, pour occuper les colonnes des journaux d'Abidjan. Et, ce qui est inquiétant, c'est que les deux acteurs de ce sacndale ne sont que la partie visible de l’iceberg. En effet, ce qu’ils ont fait n’est que le reflet d'une habitude, dans les bureaux feutrés de nos administrations, dans la très respectable commune du Plateau. Je me garde également, pour des questions de pudeur, de diffuser sur ce blog ces images de la déchéance humaine, ainsi que le film (vidéo), intitulé « bassesse », montrant une séance d'ébats sexuels entre notre stagiaire et son boss, dans le bureau de celui-ci.

Acceptez, chers lecteurs, que je vous épargne les détails sur l’identité des deux tourtereaux (disponible dans la presse d’aujourd’hui), car je pense- c’est mon point de vue- qu'ils ont droit, malgré tout, à une certaine dignité. Nous apprenons même par un canard abidjanais que la jeune dame en question, dûment identifiée par ce journal, a déjà échoué à une tentative de suicide après l’éclatement de ce scandale, qui a amené son époux à se débarrasser d’elle. Ses parents, bouleversés et choqués par ces images et films aussi dégradantes qu’humiliantes, ont saisi le procureur de la république, qui a procédé à l’arrestation du « patron pornographe », apprend-on dans la presse (le Nouveau Réveil du jeudi 11juin 2009)

Pour la petite histoire, je rappelle que ces images pornographiques, qui ont été largement diffusées sur le net, sont l’œuvre d’un homme, cadre dans une entreprise bancaire au Plateau, qui non seulement avait, de façon récurrente, des relations sexuelles avec sa stagiaire dans son bureau, mais prenait le malin plaisir de filmer et de photographier leurs ébats à l’aide de son téléphone portable. Malheureusement pour ces deux amoureux adultères (chacun étant marié de son coté), l’ordinateur du boss, dans lequel étaient stockées ces « images de la honte » a pris un coup, et c’est au cours de sa réparation que les techniciens ont découvert le déconcertant album photos, doublé d’une vidéo érotique court métrage, où les deux collaborateurs se défoncent à merveille.

A travers ce billet, je veux interpeler toute la société ivoirienne sur ces pratiques aussi ignobles qu’immorales qui ont cours dans les bureaux du Plateau. Ce qui m’amène à me demander où va notre société avec une telle déchéance morale. 

A la prochaine!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire